23 août 2009

i want the ocean right now, i want the ocean right now

Je rêve de grands espaces, de la mer trop froide pour mettre mes pieds dedans ou des endroits où l'été, c'est d'avoir une couche au lieu de trois et je me retrouve au beau milieu du trou du cul du pays, borderline Ontario. Drôle. Ou pas. Je fais quand même des plans "because that's what you do : you make plans" et parce qu'on verra. C'est comme ça. "Mais c'est loin". Peut-être, je sais pas, pas tant que ça, pas assez. Je visais plutôt la Nouvelle-Écosse, mais je devrais survivre. En fait, non, je crève de trouille. J'aurais moins peur de partir à l'autre bout du monde avec un packsac, tant que j'ai assez de petites culottes et une brosse à dents. Et des bas chauds. Il y a deux sortes de chaussettes dont je ne me passerais plus dans la vie : celles en laine tricotées avec amour et ostéoporose par ma grand-mère et les smartwool à 30 $ dollars la paire, mais tellement merveilleuses. Je vivrais très mal sans bonnes chaussettes. Sans mes bottes à caps d'acier aussi.

Au fond, peut-être que je devrais réellement laisser tomber la traduction et élever des chèvres. L'ennui, c'est que, comme j'expliquais à Bébé, voyager avec un troupeau de chèvres, c'est un tantinet difficile. En plus, je vais m'inquiéter comme une folle en pensant à mes pauvres bébés dans une soute à bagages, ce qui soulève la véritable question : où est-ce qu'on case un chien dans un avion? Faute d'aller vivre dans un endroit plus exotique que le nombril du Canada (i.e. capitale nationale qui pue, ou pas), j'ai bien l'intention d'en visiter.

En attendant, je vais aller faire ma solitaire quelque part entre l'autoroute 20 et la route 108 en écoutant Resolve.

Posté par pneumonie à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur i want the ocean right now, i want the ocean right now

Nouveau commentaire